La bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe

0
On ne répond pas à la caricature par la caricature, on ne répond pas à l’ignorance par l’insolence.
Purifier son corps de toutes ses passions, libérer son esprit de la haine et ouvrir son cœur à l’amour du prochain.
La vie est amour n’est-ce pas ? Il existe quatre catégories de personne dans la vie.
Celles qui se pardonnent tout et condamnent les autres en tout.
Celles qui condamnent tout d’elles-mêmes et trouvent toutes les excuses aux autres.
Celles qui ne se pardonnent ni ne pardonnent à rien.
Et enfin, celles qui pardonnent tout et à (presque) tous.
Ne jamais donner à autrui son pouvoir d’action et toujours garder pour soi son pouvoir de réaction.
A la famille Goumbala je leur réitère mes excuses sincères…
Qu’on se le tienne pour dit : je n’entends pas abandonner tant et tout , aussi longtemps que cette manière de faire de la politique sans médire, avec conviction et éthique, n’existerait ; je serai toujours à côté du peuple pour rappeler à ces hommes politiques leurs promesses faites et qui n’engagent pas qu’eux dans leur parole donnée, chose sacrée en Afrique et dans d’autres civilisations pour ne pas dire toutes elles.
Il n’en déplaise aux aboyeurs du net qui se font passer des chiens de garde à une certaine cour de roitelets en mal d’exotisme.
Insultez, calomniez, faites des menaces, publiez ma photo partout où vous voudrez, et flagellez-vous l’esprit tant que cela peut vous aider dans votre masturbation jouissive. Faites-vous plaisir en tapant sur ce dos, cassez du sucre sur ce dos de crocodiles résistant, mais vous n’emporterez ce coup vache avec vous au Paradis, si vous pouvez continuer à faire souffrir, à faire plaisir à votre leader : cet ancien zonard que ses chiens de garde ne peuvent me distraire : Je reste focus entièrement.
Les jeunes souffrent, qu’ils soient au Sénégal ou à l’étranger. Pour s’en sortir et mieux aider leur famille, il faut surmonter d’énormes difficultés et non s’attendre à toutes sortes de soutiens de la part de l’Etat. Des milliers ont péri en mer, et pendant ce temps, des gens complotaient dans notre dos et veulent que les gens se taisent pour leurs beaux yeux. Qu’on leur rappelle leurs déclarations antérieures, qui disaient qu’ils se partagent les avantages du pouvoir, ils exigent de nous qu’on ferme les yeux là-dessus. Alors, en quoi le 23 juin a ou n’a pas contribué à changer le destin des jeunes pour qu’on en soit encore à chercher à recruter 5000 enseignants pour un gap de plus de 40.000, et peut être 65.000 emplois jeunes, pour enfin espérer avoir trouvé une bonne solution avec 355 milliards pour la jeunesse.
Une jeunesse qui ne demande pas la charité, mais juste d’avoir la même possibilité que les entreprises françaises et étrangères à qui l’Etat loue des espaces et des terrains à des prix dérisoires. Un même privilège auquel on a droit si on l’on tient à octroyer des emplois, justes, rémunérés, décents et stables à nos jeunes. Ils auraient pu créer leurs restaurants, avoir leur réseau de distribution etc, voire même plus
Les dizaines d’hectares, les subventions, les exonérations, tous ces privilèges mis à la disposition des étrangers ne peuvent pas nous convaincre quand on nous parle d’emploi des jeunes que ces promesses nouvelles sont fermes. Ils veulent cultiver, oui, mais ils n’ont ni terres ni engrais ; ils veulent pêcher, oui, mais malheureusement, il n’y a presque plus de ressources halieutiques à aller pêcher dans nos eaux ; ils veulent faire du petit commerce, oui, mais ils n’ont pas le droit de s’établir dans les rues comme ils veulent, et aux mêmes moments endroits que les kiosques Free, Orange, Lonase… un peu partout.
Voilà pourquoi je ne serai jamais d’accord ni tendre comme un cheveu dans la soupe de ces Messieurs, vos leaders pour qui je ne suis pas leur neveu ni leur fils pour m’en prendre à eux. Je comprends les positions des uns et des autres qui veulent tirer parti faites de mes publications pour s’en mettre plein les poches. Sauvez-vous pendant qu’il en est encore temps ; et ne pensez pas qu’à vos poches à un certain moment, quand le danger rampant est déjà là, à nos portes, car vous aussi vous faites partie du monde, de la société, de la nation, des populations ; tout comme ceux au sein de l’Etat et de ses institutions aliénées. Moi, la grande muette, je suis minorité silencieuse, mais au service de la majorité absente et qui croupit dans la pauvreté. Qu’on me reproche cela, je préfère encore.
A-t-on déjà vu un fils d’un leader politique répondre à une tierce personne sur un plateau de télé ? Alors, pourquoi serai-je le seul à être indexé et insulté avec Sonko ? Peut-être parce qu’e nous sommes les seuls sur la voie droite, le chemin de la droiture, ce qui semble déranger énormément ces nouveaux chiens de garde du palais des lèvres à des lèvres menteuses et injurieuses. Xalass!
Pour parler franc et wolof : allez défendre vos pères à votre tour.
Moi je continue d’être à côté du peuple que je défends. Sans prétention aucune, je ne fais que mon devoir, un choix personnel dont je connais le prix…
Je m’indigne donc je suis
Leave A Reply

Your email address will not be published.